L’appel Mellipedia

Appel de vétérinaires apicoles Français pour la création d’un media en ligne scientifique et d’information dédié aux abeilles et pollinisateurs sauvages

Le déclin des insectes pollinisateurs et en particulier des abeilles mellifères est incontestable. Les milieux scientifiques parlent d’effondrement des populations, et l’accélération du phénomène laisse penser que le problème est encore devant nous.

Outre que ce constat appelle une réflexion sociétale sur la dégradation de notre environnement, la mortalité importante des colonies d’abeilles fragilise la filière apicole, par ailleurs prise en tenaille par la concurrence de miels d’importation dont certains sont de qualité discutable.

Le citoyen, le consommateur, les Elus prennent conscience de l’importance de ces sujets ; on peut en juger à la mesure du développement de l’apiculture de loisir, des initiatives citoyennes et portées par les villes, en particulier en zones péri urbaines. La santé de l’abeille, sa protection, son importance pour la pollinisation, la provenance et la qualité des miels, sont autant de sujets sociétaux grand public.

Les scientifiques, biologistes, vétérinaires, agronomes, travaillent au quotidien sur les causes de ce déclin mais la communauté peine à dégager des consensus, à s’accorder sur des modes d’actions incontestables. Plusieurs raisons peuvent être invoquées : le caractère multifactoriel des phénomènes de mortalité ou de dépopulation, les controverses liées aux méthodes d’étude, le manque d’indépendance réel ou supposé de certains auteurs ou organismes de recherche, une tentation à la recherche de responsabilités pouvant prendre le pas sur l’analyse, la résistance au changement de la filière.

De culture scientifique et acteurs de terrain, nous sommes convaincus que les problèmes auxquels le monde apicole fait face ne peuvent se résoudre sans une bonne coopération interdisciplinaire des acteurs de progrès les plus actifs, qu’ils soient chercheurs, acteurs du sanitaire, écologues, producteurs. Partager l’information, confronter les approches, fluidifier les échanges inter disciplinaires, rapprocher la recherche et le terrain, ouvrir des controverses respectueuses sur les différents sujets qui le mériteraient, permettraient des avancées rapides dans la mise en place ou l’expérimentation de solutions.

Nous plaidons pour que cette dynamique voie le jour rapidement. Les abeilles et les populations de pollinisateurs sauvages sont constitutives de notre patrimoine commun. La France a la chance de compter des expertises remarquables en apidologie et des acteurs de la filière prêts à remettre en cause certains réflexes ou pratiques historiques. Trouvons de nouveaux modes de partage, de confrontation des points de vue, de collaboration qui nous permettent de dépasser les logiques de chapelles. L’urgence de la situation le justifie.

Nous proposons aujourd’hui la création d’un media en ligne dédié à l’information et à la recherche sur le déclin des populations de pollinisateurs qui jouera le rôle à la fois de plateforme d’information tout public, hébergera des espaces de discussion ouverts à la controverse étayée autour de thèmes de recherche en cours et constituera un centre de ressources francophone au service des acteurs du sanitaire apicole.

L’ambition est d’en faire une source d’information francophone de référence, objective, indépendante, accessible à tous, offrant des espaces de débat productifs ; un projet auquel seraient associés scientifiques, Autorités publiques, acteurs de la filière. La gouvernance et notamment la responsabilité éditoriale pourrait être assumée par une association sans but lucratif dont ce sera l’unique objet ; l’organe de décision de l’association associera personnes physiques et personnes morales issues de différents horizons : scientifiques, vétérinaires, journalistes, professionnels se reconnaissant dans l’objectif et les valeurs communes.

Qui sommes-nous ?

Vétérinaires engagés au service de l’apiculture, intervenant sur les cas de mortalités ou de dépopulation de ruchers, nous portons un regard scientifique indépendant, à ouverture large, « holistique », qui nous invite à prendre en compte les paramètres sanitaires, zootechniques, environnementaux et les pratiques apicoles dans nos démarches de diagnostic et nos conseils.

Nos interventions auprès d’apiculteurs professionnels ou de loisir, sont exempts de tout conflit d’intérêt, de corporatisme ou de connivence avec les industriels ; nous sommes « dans le camp » des abeilles, d’une prise en compte raisonnée de l’apiculture dans les modes de production agricole, des apiculteurs responsables et du citoyen-consommateur. Comme la communauté vétérinaire sait le faire dans d’autres filières animales, nos missions sont de faire progresser la connaissance et les méthodes d’élevage dans une optique « One Health[1] » d’amélioration de la santé animale, de la qualité des denrées alimentaires produites et de l’écoresponsabilité.

Mars 2020   –   Claire Beauvais, François Rabasse, Christophe Roy, Vétérinaires apicoles


[1] One Health (« une seule santé ») est une démarche qui promeut une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé publique, animale et environnementale. Elle vise notamment à mieux affronter les maladies émergentes.


Télécharger l’appel en version.pdf :